Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 15:04


Encore moi !

Je viens de trouver la "vraie" page du site Danois qui parle,
entre autre, de ma pomme . C'est ici
À vos traducteurs automates pour de nouveaux délires linguistico-hilarants.
(J'y vais de ce pas !)
...

Ah ah ah ... voilà la traduction !
L'hilarité est effectivement au rendez-vous
(si quelqu'un parle Danois !... :o)




Route des chevaliers fous

Wilderness attire tous les types d'aventuriers.

Par Jørgen Ullerup et de Lars
Publié le 27-09-2008

Inuvik

"Vous ne pouvez pas faire d'omelette sans casser des œufs», les sons plus ou moins un vieux proverbe français, mais il n'est pas ce que Philippe Rabagnac ont à l'esprit quand il est là avec votre pouce dans le temps à la route Dempster dans la nature sauvage canadienne.

Par lui-même, les 50 ans Français, 80 kg d'engins dans un sac à dos modèle XXL et trois grands sacs. Grand bagages ressemblent à une garantie que ses chances de l'être est de moins d'un ours polaire de chances d'obtenir les clés de l'opérateur de poissons de la voiture.

"C'est quelque chose que vous pouvez vous asseoir sur les sacs dans le temps d'attente», a déclaré JP Les explorateurs de l'Arctique et de compassion photographe prend des manifestants de manière efficace sur l'un des sacs. Sans prêter attention à la poubelle.

"Non, je ne suis pas, parce que j'ai des œufs à l'intérieur, vous vous asseyez sur. Ou a été, «équivalent français est l'homme et la lutte contre la guerre intérieure de maintenir une attitude amicale.

Car il a été aggravée par les choses que ubagt æggekage dans son sous-vêtements. Dans depuis 22 jours a lui-même, en tant que chef d'un petit groupe de Français pagaie à travers l'immense delta du fleuve Mackenzie dans de petits canots. Pas un voyage à tøsedrenge.

"Je vient de donner au groupe un ensemble d'instructions sur la façon dont ils doivent être absolument tranquille et soumis voix, si nous avons été attaqué par un grizzli, l'ours polaire. Comme un mauvais service que forvildede en camp quelques heures plus tard à la recherche d'un renne, ont tous crier dans toutes les directions », dit-il avec un add-on qu'il a finalement persuadé la porter à disparaître.

Philippe Rabagnac maintenant sur le chemin du retour à Paris. La longue route. Heureusement, il a suffisamment de nourriture pour deux semaines dans un des sacs, matériel de survie dans une deuxième et une tente dans un troisième. Il peut donc se permettre de passer quelques semaines de plus à l'attelage-randonnée tout au long de la route Dempster.


(La suite parle d'autres fous ;o)

Le "fou (de la Dempster)", c'est moi qui leur avais suggéré, comme titre. Le sympathique "chevaliers" (Allusion à Alonso Quijano ?) n'était pas prévu ;o)

L'histoire des œufs est vraie ! (je l'avais oubliée)
Une fois sur la route, le photographe me dit "— Pour la photo, tu devrais t'assoire sur les sacs, comme ça ! " Et de s'assoire, pour me montrer, sur le sac d'intendance ou reposait une boîte de 6 œufs bien frais ! "l'homme et la lutte contre la guerre intérieure de maintenir une attitude amicale", c'est le petit supplément journalistique pour pimenter le récit (Je connais ! Ces spécimens, j'en forme de temps en temps ! ;o) ou de l'humour trop subtil pour le robot-traducteur car, rassurez-vous, j'ai gardé une attitude amicale sans avoir recours à la guerre intérieure. J'ai juste craint pour mes papilles. Mais les œufs étaient bien calés dans une boîte en plastique adaptée et n'ont souffert, ni des kilos du grand photographe, ni des nids de poules de la piste, passés le lendemain à 140 km/h, ni du froid, ni des maraudeurs roux.

@ suivre...

Repost 0
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 16:20
Une petite tranche de vie vagabonde parmi bien d'autres pour montrer que la providence n'est jamais très loin quand on est en route :o)

Le 23 septembre dernier, je suis sur la Dempster Highway à faire du stop pour rentrer prendre mon avion à Whitehorse (210 km de piste puis 490 km de goudron). J'ai trois jours de marge, mais avec le prix de l'essence, le stop n'est plus trop à la mode et il ne passe en moyenne sur la Dempster que 20 véhicules dans les deux sens en une journée (Un peu moins que sur le périphérique parisien !... ;o) ; ce n'est donc pas gagné !



Il m'a fallu toute la matinée et un bout de l'après midi pour démonter mon campement. Maintenant, il est 19:00 et cela fait 4 heures que j'attends en plein-vent (le soleil est parti !).

Depuis un moment déjà, je me dis qu'il est trop tard pour trouver une voiture qui m'emmènera d'une traite sur 700 km et, si je me fais déposer en cours de route, j'aurais sans doute plus de mal à trouver quelqu'un d'autre demain sur la Klondike Highway. J'ai froid et très envie d'aller au plus vite remonter ma tente, refaire un feu (il ne fait plus que 5 °C), et passer une bonne nuit avant de reprendre le stop plus tôt demain (juste en début d'après midi, c'est la meilleure heure, ici !).
Mais, aller, je donne encore une demi-heure à la providence avant de repartir vers la forêt avec mes 60 kg de bagages (Ce ne serait pas la première fois qu'elle se manifesterait alors que l'évidence dit le contraire et que le raisonnable commence à s'impatienter).

Tient ! La voilà !

15 mn plus tard (pile) une grosse voiture (Yukon XL !) apparaît dans le virage au bout de ma ligne droite, passe, s'arrête un peu plus loin, fait marche arrière et stoppe à ma hauteur. La vitre descend et le conducteur me demande où je vais.
"- Ben, vers le Sud !... ;-)"
"- On peut t'emmener jusqu'à la fin de la piste !"
C'est un peu ce que je craignais à cette heure tardive, mais j'ai froid et j'accepte quand même.
Le chauffeur et ses deux passagers sont des Inuits d'Aklavik (Delta du Mackenzie). Ils vont jusqu'à Pelly et sont en route depuis le matin.

Quelques heures, 210 km de graviers tassés et quelques tempêtes de neige plus tard, après un magnifique coucher de soleil dans les montagnes, nous arrivons à la route goudronnée. Je sais que je peux planter ma tente à proximité (je l'ai déjà fait en 2000), mais, comme ils continuent un peu vers le Sud, je leur demande s'ils peuvent me laisser un peu plus loin. Ce sera toujours ça de gagné pour le lendemain.

La providence avait déjà bien fait son boulot, mais elle en remet gracieusement une couche !

Ils me disent "- Oh, mais si tu veux continuer, en fait, on va cette nuit jusqu'à Whitehorse après un arrêt professionnel de quelques minutes à Pelly (à un tiers du chemin) ! On arrivera à Whitehorse vers 5 heures du matin. Si ça te va !..."
Rouler toute la nuit, ce n'est pas le plus agréable des programmes (même si la voiture est confortable et mes coéquipiers sympas) et arriver à 5:00 m'obligera à attendre plusieurs heures dans le froid l'ouverture de l'auberge de jeunesse, mais au moins, je suis sûr de ne pas rater mon avion... J'accepte !

La providence fait du zèle, je n'en attendais pas tant !

Un peu avant Pelly, mes Inuits apprennent par téléphone que tous les hôtels de Whitehorse sont complets à cause du 100e rassemblement national des pompiers du Canada et qu'ils n'auront pas de chambre en arrivant. Ils décident alors de rester dormir à Pelly dans une chambre de motel et rabattent les banquettes de leur van pour que je puisse y dormir confortablement ! Il est 23:00, départ demain matin à 7:00 ! :o)))
- : -
Après une très bonne nuit (pour moi en tout cas) et une route dans le brouillard, nous sommes finalement arrivés en fin de matinée à Whitehorse frais et dispos !

Cerises sur le gros gâteau du voyage aventureux
du voyageur confiant :


  • Mes "Samaritains" m'ont accompagné jusqu'à la porte de l'auberge, attendant d'être certains que j'y trouverai une place ! (Ce ne fut pas le cas dans la première, alors on est reparti vers la seconde).
  • Ils n'ont jamais, au grand jamais, voulu que je paye ni ma part d'essence, ni le copieux petit-déjeuner pris en cours de route dans un café de Carmacks !
Et vous savez quoi ?
  • Au moment de nous séparer, ils m'ont remercié... d'avoir égayé leur voyage !!!!!!

Qu'ajouter ?...
Rien !
À part un grand merci à Billy, Daryn, Allen et... à la providence !... :o)


@ suivre...
Philippe

Repost 0
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 02:47

Et voici quelques photos promises pour vous faire patienter avant mon retour et pour que vous puissiez mieux aprecier la difficulte de celui-ci ;o)
J'en envoie peu car la liaison est lente cet apres-midi.

@ tres bientot
Philippe


:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

A Inuvik (même pas peur :-p ) :



Une partie de mon campement sur la Dempster
(après disparition de la neige !) :




Une image "comme ca" :



Ma dernière petite balade avant de quitter la Dempster Highway
(pas une trace humaine à perte de vue) :




Ce matin à Whitehorse (il a fait - 4° C, cette nuit !) :



Bon, aller, il est 18:00 et je n'ai pas encore fait mon sac (demain réveil à 5:00 !)

@ suivre....


Un pas plus loin pour voir si, derrière l'horizon, la terre est toujours ronde
— PhR —

 

Repost 0
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 04:15
J'ai ajouté des photos à la fin !

Je suis arrivé en fin de matinée à Whitehorse presque en direct depuis mon campement sur la Dempster. Hier en fin d'après midi (vers 19:00) j'ai enfin été pris en stop par 3 Inuits jusqu'à la Klondike Highway et puis finalement jusqu'à Pelly, puis Whitehorse dans la nuit. Comme il n'y avait plus de place dans les hôtels à Whitehorse, ils sont finalement restés dans un motel à Pelly et j'ai dormi dans leur grande et confortable voiture (super-bien dormi !).

Sur la Dempster, il a fait plus froid que prévu. J'ai eu jusqu'à 5 cm de neige à mon camp et rarement plus de 3°C au thermomètre. J’ai donc passé pratiquement une semaine à m'installer confortablement : 2 abris, 3 foyers (en fonction du vent), une mini-table, plusieurs bancs, une chaise etc. Du coup, quand j’ai été enfin bien installé, je n'avais plus que deux jours avant de reprendre le stop (je serais bien reste plus longtemps pour profiter de toutes ces constructions (que j'ai mi hors crue pour un éventuel retour une prochaine année)) et des envies de balades avec le soleil revenu.
Pas le temps donc de faire des aquarelles ;o(, mais pas mal de photos.

Impossible de traverser la rivière pour mon projet de rando (l'eau était haute cette année) mais j'ai refait avec grand plaisir une super-balade en haut des crêtes au Nord de mon camp. Panorama incroyable sur des vallées et sommets inhabités à perte de vue.

Voila pour la fin de mon séjour dans le Canada sauvage. Demain, courses et préparation de mes sacs car vendredi, je dois me lever à 5:00 pour un avion à 7:00. Un peu de temps pour récupérer aussi (la douche a été bienvenue tout à l’heure ! ;o)

Si je trouve un peu de temps demain, j'enverrai une ou deux nouvelles photos, mais je suis à l'auberge de jeunesse est la place sur l'ordinateur est convoitée ce soir !

De toute façon, retour en France samedi matin pour aller tenir mon stand au 20e festival des Globe-trotters.


@ bientot
Bizz
Philippe


Les photos de cet article (ajoutées au retour) :

Les trois Inuits d'Aklavik : Billy, Daryn et Allen
(super-sympas... ça se voit !)

Neige au premier camp sur la Dempster (5 cm dans la nuit !)

Panorama de mon 2e camp (180°) et une partie de la vue en face (90°)

La vie au camp (entre 0 et 3°C)
(Le cadreur n'est pas très bon ! ;o)

Balade du dernier jour juste au-dessus du camp
(Le cadreur a fait des progrès ! ;o)

Repost 0
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 19:50


Coucou,


je ne suis pas certain de pouvoir vous envoyer une nouvelle série de photos de ce deuxième séjour car le temps file (il faut tout nettoyer, sécher, ranger, faire les comptes, etc.). Je n'ai pas encore eu le temps de préparer mon intendance pour la Dempster et je ne partirai donc en stop que demain.

Voici quand même une photo prise à Summit Lake et une autre prise sur la Bell river (On a eu presque tous les jours ce temps-là sur la rivière, avec de la gelée tous les matins).





La grande nouvelle ici, qui fait beaucoup parler, c'est qu'il... neige !
Une neige mouillée qui n'accroche pas vraiment au sol.
Le temps idéal pour partir faire du stop sur une piste peu fréquentée ! ;o)

Prochain message peut-être depuis Whitehorse après ma balade sur la Dempster (vers le 25 sept). Si j'arrive à partir !

Bises
Ph


Repost 0
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 19:38



Bonjour à tous

Tout d'abord merci de vos commentaires. J'ai vu que le Yukon n’a pas laissé tout le monde indifférent ! ;o)
Pour répondre à Valérie, le prochain départ se fera sans doute l'année prochaine à la même époque !...

Dans l'arche de Noé de cette année, il faut ajouter pas mal de loups et des saumons (miam !).

Mon deuxième séjour est maintenant terminé. Je vais pouvoir souffler un peu car, sans m'en rendre vraiment compte, j'ai été "sous tensions" pendant toute cette descente. Il faut dire que ça avait commencé fort avec 3 clients qui avaient dû payer une partie de leur billet aller et devaient se faire rembourser (bien sûr s'était un dimanche et mon téléphone satellite était à la base hydravion avec tous le matos et l'intendance !), plus un sac à dos perdu par Air Canada et l'obligation pour nous de partir quand même au plus vite pour profiter de la fenêtre météo enfin favorable pour nos trois voyages en hydravion (2 heures pour chaque aller-retour de l'appareil). Ajouter à cela le décalage horaire pour les uns et la fatigue de la préparation pour l'autre, des tentes en moyen état, un manque de café (je n'avais encore jamais eu l'occasion d'acheter de quoi faire cette drôle de boisson avant), une armature de canoë qui a cassé au premier montage, la pluie, le vent et le froid qui sont revenus, l'impossibilité (théorique) de faire du feu au col, etc.
Heureusement, les choses se sont plus ou moins arrangées au fil des jours et le soleil et les couleurs d'automne ont redonné le moral au groupe.
Pour ce qui est des animaux, nous en avons moins vu que sur la première rivière, mais les rencontres ont été plus "intenses" !
Le 2e jour, au moment du départ du col, un grand caribou a profité de notre présence pour échapper à un grizzly qui l'attendait au tournant. L'herbivore s'est précipité vers nous, a traversé notre groupe, suivi de près par le grizzly affamé. Contrairement à mes consignes révisées la veille, une bonne partie du groupe s'est mise à courir entre l'ours et sa proie pour rejoindre le canoë. Quand je leur ai dit de stopper et de se retourner vers l'ours, j'ai levé les bras et traité l'ours de "vilain garçon", puis tapé dans les mains et le pauvre grizzly s’est arrêté, et a fait demi-tour en abandonnant sa proie.

Bon, la suite pour plus tard car mon poste est demande (je suis à la bibliothèque municipale) par un groupe de jeune qui vient jouer entre deux cours.
(Avec peut-être quelques photos ! :o)

Bises
Philippe

Repost 0
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 05:00

Pas trop de temps pour vous raconter ma vie (jusque que je n'ai dormi que 3 heures la nuit dernière à cause d'un couple d'indiens complètement ivre qui s'est installé au B&B vers minuit — décidement, les nuits sont courtes ici :o/ — et que je pars demain pour Summit Lake, si la météo s'améliore...) mais j'ai reussi à mettre quelques photos de la Big Salmon River et de la Yukon River. C'est ICI :o)

Enjoy !
Bizs
Philippe

Repost 0
22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 00:01
Coucou tout le monde,

ça y est, la première descente de rivières est terminée (presque 700 km).

Je suis un peu fatigué car j'ai dû faire beaucoup pour la vie de camp et je n'ai pas eu une minute à moi. Pas d'aquarelle donc pour cette première partie (je n'espérais pas trop pouvoir en faire).

Cette descente s'est bien passée, un peu mouvementée au début car nous nous sommes fait prendre dans un piège de la rivière : un virage serré avec fort courant et plusieurs arbres en travers (caractéristique de la Big Salmon). Nous sommes arrivés au milieu d'un fouillis de branches mortes pour éviter l'arbre le plus problématique que nous avons dû couper à la scie et à la hachette. Opération grandement acrobatique car nous étions en équilibre sur des bois flottés avec en dessous plus de 3 m de fond et du courant qui secouait le tout. Il nous a fallus plus d'une heure pour couper le tronc du gros arbre barrant la rivière qui n’a cédé qu'à un cm de la fin.

Pas de casse, ni de bain force grâce aux bons réflexes révisés la veille (toujours se pencher sur l'obstacle !), mais la perte de mon beau chapeau en cuir (sniff).
La suite a été vraiment facile compare à ce premier obstacle et nous avons pu nous faire plaisir dans de beaux petits rapides entre des rochers ou des arbres couches (classe 2 canadien (3 français) déconseillé aux vrais débutants).

La première semaine a été plutôt belle du côté de la météo ; la deuxième un peu plus arrosée et froide.

Nous avons pu voir de nombreux animaux dont certains à moins de 15 m : une dizaine d'ours noirs et oursons, trois élans femelles, un loup noir, des loutres et castors, un porc-épic, un mouflon de dall, des écureuils en pagaille, des renards maraudeurs, des plongeons, cygnes, canards de toutes espèces, des ombres, brochets et saumons balaises (dont un de plus d'un mètre qui sautait hors de l'eau) et... des moustiques (surtout au début, le froid et la pluie ayant calmé leurs ardeurs vers la fin)... J'en oublie sans doute !
Très beaux paysages aussi et belles petites randos.
Peut-être arriverais-je à mettre quelques photos avant mon 2e départ.

Je suis maintenant à Inuvik où j'avais oublié que le soleil était noctambule à cette saison (couche à 23:45 hier !... ça me change de cet hiver ! ;o)
La journée d'hier a donc été un peu fatigante car j'avais dû me lever à 3:00 du mat' à Dawson (pour de sombres histoires de maintenance du bac qui traverse la Yukon river). Depuis, plus vraiment le temps et l'occasion de faire de vrais repas. Résultat, tout à l’heure, je me suis offert une pizza de 8 parts dont j'ai dévoré les 7 premières sans respirer ! Ca va beaucoup mieux maintenant !!! ;o)

Il me reste quelques jours pour récupérer et préparer le 2e séjour avant l'arrivée du 2e groupe (nous serons finalement 6, soit 3 canoës :o)
Avec la pluie abondante pour un mois d'août et le froid en avance (j'ai vu de la neige hier midi en passant au-dessus des montagnes d’où nous partirons dans quelques jours), l'automne n'est plus très loin et la migration des caribous a déjà débuté. Nous sommes donc pratiquement assurés d'en voir cette année :o)

Voila pour les nouvelles fraîches.
Si je peux, je mettrais quelques photos en ligne d'ici quelques jours.

N'hésitez pas a me laisser des messages (pour ceux qui sont rentrés de vacances), je les lirais avec toujours autant de plaisir.

@ bientot
Philippe

Repost 0
2 août 2008 6 02 /08 /août /2008 05:51




Ça n'a pas été très long entre mes deux messages. Avec un vélo (trop petit) prêté par l'auberge, je suis retourne à l'hôtel pour voir s'il y avait du nouveau. Non, mais la réceptionniste m'a proposé que j'appelle à nouveau et j'ai finalement eu Joost (Il est Hollandais). Au début, ça a été laborieux car il n'avait pas compris qui j'étais (mon anglais par décalage horaire est encore plus mauvais que le "normal"). Quand il a enfin réalisé que je bossais avec JM, tout a changé. Ah oui, bien sûr, j'ai du matériel pour toi ! Je l'ai ici (hors ville semble-t-il). Et comme j'avais du mal à trouver mes mots, il m'a dit qu'il comprenait le Français si je parlais doucement. Donc il comprend et ne parle pas trop mal le Français, il a mon matériel et nous avons rendez-vous demain à 9:00 à l'hôtel pour la livraison du fameux matériel et pour discuter et préparer le voyage de dimanche. Tout s'arrange donc et je vais pouvoir aller dormir rassure.
Ceci dit, avec tout ce temps passé à courir beaucoup pour peu de résultats, je n'ai pas pu m'avancer dans les courses, ni encore faire cette fichue liste d'intendance. On verra tout ça demain !

@ suivre...

PS. Je viens de rencontrer les Allemands, ils partent sur la Big Salmon dans une semaine dans un groupe de 5 et un guide. Ils ne vont que jusqu'à Carmacks.
PPS. Les deux gars arrivés tout à l’heure devaient avoir réservé car ma chambre est toujours aussi vide :o)
Tant mieux, du vrai repos va me faire du bien ! ;o)


Repost 0
2 août 2008 6 02 /08 /août /2008 04:21




Ça y est, je suis à Whitehorse, mais ça n'a pas été de tout repos.

Après une journée de 19:00 et une nuit de 2:30 (c'est court), je me suis levé à 6:00 du matin pour me coucher enfin ont 11:20 du matin aussi, mais, en France, du jour suivant ! (C'est long). J'ai quand même réussi à somnoler deux heures sur une banquette à Vancouver, puis pendant tout le vol de Vancouver à Whitehorse. Vol qui avait 45  minutes de retard à cause d'une personne qui s'était juste trompée d'avion.
Il pleuviotait quand je suis arrivé cette nuit et ça ne m'a pas été facile de trouver un endroit ou planter discrètement ma tente.

Ce matin, réveil a 6:30 (décalage horaire oblige) après une longue nuit de 4 heures (on progresse ;o)
Matinée pluvieuse occupée en grande partie par la descente de tout mon matériel (pas loin de 60 kg), en plusieurs fois, jusqu'en ville.
Après il m'a fallu trouver l'hôtel ou je vais dormir demain (facile) puis le loueur de canoë ou JM m’a laissé une partie du matériel. Facile ? Non, impossible ! Tout le monde sait qu'il existe mais personne n'a d'adresse et le tel abouti sur un répondeur saturé de messages. Du coup, j’ai trié tout mon matos à l'hôtel qui me le garde en attendant que je trouve la suite. La réceptionniste de l'hôtel m'a dit qu'elle téléphonerait au gars régulièrement jusqu’à ce qu'elle ait quelqu'un en ligne. En tout cas, tous les gens que j'ai réussi à trouver ont été sympas et m’ont bien dépanné, surtout les Francophones de l'AFY qui m’ont pas mal chauffé (voir dans le dictionnaire Québécois ;o)

Maintenant, je suis a l'auberge de jeunesse ou j'ai pu prendre une douche :o)))))))))))) ou j'ai une chambre (pour l'instant) pour moi tout seul et cet accès a internet.
Il est 19:40 et je suis bien crevé, je voulais retourner en ville pour acheter les permis de pêche, mais je ne sais pas si je vais finalement en avoir le courage.

Autrement, il fait très beau depuis ce midi (changement de lune ?) et j’ai déjà rencontré des gens intéressant.
3 Allemandes qui vont descendre le Yukon jusqu'à Dawson (moyenne d’âge 60 ans bien sonnés !), un Néozélandais qui tient l'auberge pour le WE, une Ontarienne et une Québécoise qui sont ici pour bosser, un Taïwanais qui écoute de la musique classique, etc. Ca, c'est le charme des petites auberges de jeunesses du bout du monde. On m’a parlé aussi d'un couple d'Allemands qui fait aussi la descente de la Big Salmon !

Bon, je vous laisse pour aller voir dehors si j'ai le courage d'aller plus loin que le coin de la rue avant de préparer à dîner et d'aller faire un gros dodo. Si ma chambre (de 4) restait aussi vide que maintenant, ce serait super ! Mais ça m'étonnerait car voici deux gars qui viennent d'entrer avec des sacs a dos. Dommage. J'espère juste qu'ils seront plus discrets que les occupants de mon dortoir de Lulea.

Je ne crois pas pouvoir donner de nouvelles avant Dawson ou Inuvik. Si c'est le cas, ça voudra dire qu'on aura retrouvé l'autre moitie du canoë (ça peut servir ;o).

@ suivre ...

PS : Rosie et Galipette vous envoient des bises !
PSS : Je renoue avec les fottes et les mots sans accents ;o)

(corrigés au retour !)


Repost 0

Présentation

  • : Un pas plus loin...
  • Un pas plus loin...
  • : Les carnets de voyages de Philippe Rabagnac - Guide en Laponie finlandaise (hiver 2011) - Le tour du Sapmi en solo (hiver 2008) - Vie de trappeur au Yukon - Et autres balades...
  • Contact

N'oubliez pas...

Commentaires Blog Lokikirja

Recherche

Commentaires

Pour signer mon livre d'or, c'est ici !
Visiteuses, visiteurs n'hésitez pas à me laisser des commentaires (voire un simple petit coucou), quand vous passez par ici...
Juste pour m'encourager...  ;o)
Si vous rencontrez des problèmes pour laisser un commentaire, lisez ce billet.
Si vous voulez m'envoyer un mel, c'est ici

Archives

Droits

Les textes, photos et illustrations publiées sur ce blog sont soumis aux droits d'auteurs. Leur publication (sans modification) sur le web (hors sites commerciaux ou illégaux) est autorisée, à condition de citer l'auteur, la source et de créer un lien vers cette page. L'utilisation sur support papier, cd-rom, DVD ou en vue d'une projection est interdite.

L'auteur de ce blog n'est pas responsable du contenu des commentaires.