Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 14:01

Quand on part pour ce genre de balade, il faut être bien équipé (Quand même !) mais aussi s'attendre, presque inévitablement, à ce qu'il y ai de la casse.
Pour moi, ça a commencé très fort avec une vis de fixation (skis) qui a lâché dès le premier jour.
Pour parer aux incidents, il vaut mieux avoir une petite trousse de réparation avec le minimum vital.

La mienne comprenait :
  • de l'adhésif entoilé (indispensable)
  • du fil de cuivre
  • une vieille carte téléphonique (grattoir très efficace)
  • de la drisse de nylon
  • du matériel de couture
  • une bougie (pour farter skis, rondelles des bâtons, raquettes et pulka en cas de neige collante)
  • et un Leatherman (couteau multilame… Super-utile !)
Tout a vraiment servi, sauf le matériel de couture (j'ai évité de justesse les ampoules ;o) et la carte.
Il m'a manqué des vis autoforeuses pour réparer les fixations.
Mais si je les avais eus, j'aurais loupé bien des rencontres fort sympathiques. Alors... !

Voilà maintenant ce qui a lâché en route et les réparations de fortune que j'ai dû faire (C’est moins poétique que les aquarelles… ;o) ... Quoi que...)

Le premier jour, la fixation du ski droit lâche. Ça commence bien ! Il faudra attendre deux jours avant de trouver quelqu'un qui puisse m'aider à la réparer (Tor du Service Routier Norvégien).
Entre-temps, marche à pied et raquettes.


En détachant les raquettes de la pulka, une fixation de sangle casse.
Vite, de l'adhésif avant de perdre les morceaux.
(Ça tiendra jusqu'au bout !)

Le 6e jour, le chien de Tor et Seija profite de notre absence pour ronger une des cordes de traction de la pulka. Nœud de pêcheur et rééquilibrage des longueurs (pas trop compliqué ;o)


Le 12e jour : tempête. Je sors le masque de ski… Zut, la mousse, trop vieille part en poussière.
Impossible de réparer sur place. Je ferai avec !


Ma veste en duvet aussi commence à être usée (je l'utilise tous les hivers depuis 30 ans !).
Les plumes sortent du col. La toile est cuite. Une seule solution : le tape gris !


La cuillère traînait par terre près du feu : Crack !
Les grosses bottes, ça ne pardonne pas. Pas très grave, mais je dois trouver
une solution pour pouvoir l'attacher à ma Thermos.


Les fixations, mètres après
mètres usent dangereusement mes bottes.
Re tape gris pour limiter l'érosion !


La pulka aussi s'use par endroits. Le dessous, renforcé avant le départ tient assez bien le coup.
À part quelques rayures > trop chaud = peu de neige = cailloux.
Pas de réparation sur place.


Le sol gelé n'épargne pas mes beaux piquets à neige.
Un bon coup de bûche vous redresse tout ça en moins de deux !
(À condition de viser juste ;o)


Passage en Finlande. Une sangle en cuir de mes bâtons casse.
Elle n'est pas indispensable, mais je préfère quand même l'attacher avec un morceau de drisse nylon.


20e jour, la pièce en bois du couvercle de ma bouilloire,
déjà cuite par de nombreux feux de camps canadiens, se transforme définitivement en carbone.
La première bûchette bien sèche fera l'affaire.


21e jour - La languette métallique de fixation de ma lame de scie casse au bivouac du soir.
Très grave ! Plus de scie = plus de feu :o(
Première réparation instantanée avec du fil de cuivre.
Quelques jours plus tard, 2e réparation avec du fil de fer plus costaud.


23e jour - Quelques œillets de la bâche montrent des signes de faiblesse.
Pas de réparation sur place. Ça tiendra jusqu'au bout !


36e jour - Cinq degrés au-dessus de zéro, c'est la cata ! La neige devient lourde et collante. La pulka se transforme en charrue, les skis bottent et une fixation casse définitivement. Pour la puka, une seule solution, le fartage à la bougie (assez efficace). Les skis : plus de problème, ils finissent attachés sur la pulka et je continue à pied (15 km) ! Une heure plus tard, au milieu d'un long lac, mes bâtons se transforment en boulets blancs et vers la fin de la journée, un gros cal de neige glacée se forme régulièrement sous ma botte gauche. Le lendemain, il me faudra tout passer à la bougie : pulka, skis, bâtons, bottes et raquettes.



Dans la série "loi de Finagle" (ou "de la tartine beurée"),
c'est quand même ma fixation droite qui aura gagné le gros lot ! :oD



@ suivre…

(vous êtes autorisés à laisser des commentaires… ;o)


.."Un pas plus loin pour voir si derrière l'horizon, la terre est toujours ronde" - PhR..

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bernard Frippiat 12/09/2008 14:01

Très bien fait, j'adore ce genre de page "bricolo", c-à-d pragmatique et débrouillard, moi c'est plutôt avec des vélos que j'"opère", que le ski de randonnée nordique dont je ne suis (malheureusement) qu'un adepte très occasionnel.

Zug 25/05/2008 10:04

Mais quel était le fond du problème avec les fixations? car les nombreux ajout de vis ne sont pas le signe d'une robustesse de l'ensemble...Peut être qu'il y a une astuce pour que cela tienne?

Philippe R 25/05/2008 18:40


>>>>>>>
Je crois que le problème venait en fait de l'âme du ski droit qui était un peu fatiguée. En plus, j'ai réutilisé les vis des fixations d'origine (ski alpin) qui étaient un poil courtes. Le fait
qu'il y ait eu souvent du jeu dans cette fixation, l'a peut-être fragilisé plus que de raison ce qui expliquerait la rupture finale. Peut-être aussi que les dernières vis étaient trop proche de la
partie mobile ce qui a rendu cette partie trop rigide.
Il y a effectivement une astuce, mais elle ne m'a été communiquée que la semaine dernière... Un peu tard ;o)
En fait, il faut coller un écrou dans le ski et visser la fixation dans l'écrou.
Avant de partir, je n'avais pas l'info et pas trop de temps pour faire ce montage.
En revanche, je sais maintenant très bien comment je vais modifier tout ça pour une éventuelle nouvelle utilisation ;o)



evelyne C 23/05/2008 20:31

Les ballerines de traineau, j'ai adoré ! Sinon Philippe, y'a pas à chicaner, t'es pas du genre à te laisser enquiquiner longtemps par les embrouilles techniques ! En plus des cours excellents "photoshop" ici nous avons eu un magistral cours de "bricolage/système D".Epatant ta façon de te débrouiller ! En plus des jambes il vaut mieux avoir un peu de cervelle pour prendre la route. ça aide !évelyne

Zug 22/05/2008 19:28

Dans le même esprit j'ai mis une petite vidéo sur le blog des champanules. ;-)

Nitt 21/05/2008 21:12

McGyveeeeeeeeeeeeeeeer!!Et une hola pour notre McGyver national! hooOOOOLLAAaaaaa!

Philippe R 22/05/2008 11:26


>>>>>>>
Merci, merci !
Y'a effectivement un peu de ça, même si j'ai commencé avant lui :op
Mais rassurez-vous, je n'ai jamais (encore) essayer de faire exploser une grange en saturant l'atmosphère de farine de blé (En revanche, j'ai déjà tenté de faire fonctionner un vieil ascenseur
parisien ... Non, je n'en dirais pas plus ! Et je range vite mon papier-alu avant que quelqu'un n'ait l'idée d'essayer aussi ;oD


Présentation

  • : Un pas plus loin...
  • Un pas plus loin...
  • : Les carnets de voyages de Philippe Rabagnac - Guide en Laponie finlandaise (hiver 2011) - Le tour du Sapmi en solo (hiver 2008) - Vie de trappeur au Yukon - Et autres balades...
  • Contact

N'oubliez pas...

Commentaires Blog Lokikirja

Recherche

Commentaires

Pour signer mon livre d'or, c'est ici !
Visiteuses, visiteurs n'hésitez pas à me laisser des commentaires (voire un simple petit coucou), quand vous passez par ici...
Juste pour m'encourager...  ;o)
Si vous rencontrez des problèmes pour laisser un commentaire, lisez ce billet.
Si vous voulez m'envoyer un mel, c'est ici

Archives

Droits

Les textes, photos et illustrations publiées sur ce blog sont soumis aux droits d'auteurs. Leur publication (sans modification) sur le web (hors sites commerciaux ou illégaux) est autorisée, à condition de citer l'auteur, la source et de créer un lien vers cette page. L'utilisation sur support papier, cd-rom, DVD ou en vue d'une projection est interdite.

L'auteur de ce blog n'est pas responsable du contenu des commentaires.